« Fare Mondi », devise de la Biennale 2009, est présent sur toutes les lèvres et on entend ce murmure sur les berges des canaux vénitiens et bien sûr dans les pavillons de la 53ème Exposition Internationale d’Art. On l’a traduit dans toutes les langues, sans oublier celle d’un pays de l’Afrique Centrale qui fait ses débuts sur la scène de l’art contemporain de la Biennale de Venise, cette année : la République du Gabon.

« Fare Mondi » est très vite devenu une sorte de « mantra » qui change de vibration selon la langue adoptée. Quand on interroge Daniel Birnbaum, Directeur Artistique de la Biennale de Venise, sur la signifi cation de ce « mantra » ... il répond : « Le thème de l’exposition exprime bien mon désir de mettre en scène le processus créatif plutôt que les chefs-d’oeuvre de la galerie ou le musée. La Biennale c’est l’expérimentation, la transgression. L’artiste crée de nouveaux mondes plutôt que de nouvelles oeuvres. »

Le thème semble avoir été choisi pour l’artiste qui représente le Gabon dans cet archipel de l’Art Contemporain. En effet, Yvette Berger, qui est à l’origine peintre et sculpteur, connue dans le monde artistique sous le nom d’Owanto, (mot qui veut dire femme dans l’une des 42 langues du Gabon et en l’occurrence l’Omyènè), apporte non seulement ses oeuvres mais aussi sa philosophie avec elle à Venise. Le langage artistique d’Owanto est composé d’interrogations métaphysiques sur la création du monde, le rôle de la femme au centre de la nature et du temps, la force des liens familiaux, le concept de l’unité et l’idée d’une identité sans frontières. Elle appartient à cette nouvelle génération d’artistes dont le but est de provoquer un changement dans les règles qui gouvernent le monde. En puisant son inspiration dans les forces de la nature de sa terre maternelle, Owanto exprime son désir de créer un monde plus engagé, plus responsable, en un mot meilleur. Nous pourrions qualifi er son art d’animisme ou la capacité de comprendre l’aspect magique de l’existence.

C’est un grand honneur pour nous d’avoir été choisis pour collaborer avec la République du Gabon à l’occasion de sa première participation à la Biennale de Venise pour sa 53ème édition. Nous remercions l’Ambassade du Gabon en Italie pour sa contribution dans cette belle réalisation.

Désirée Maretti

Commissaire du Pavillon de la République du Gabon